pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités et événements technologiques
Ressources utiles

Facilité de caisse : quels sont les différents crédits bancaires à court terme

A tout moment, il peut arriver qu’une personne ou qu’une entreprise ait une dépense imprévue ou qu’elle rencontre des difficultés financières passagères. Dans un cas pareil, l’entité concernée risque de se mettre à découvert, voire même de se mener à l’interdiction bancaire. Face à une telle situation délicate, il existe de nombreuses solutions pour y pallier et pour éviter que le compte bancaire ne présente un solde négatif. L’une de ses solutions est la facilité de caisse proposée par les banques, qui constitue un crédit à court terme qu’elles accordent à leurs clients.

C’est quoi alors la facilité de caisse ? Comment fonctionne cette autorisation ? Et quels avantages et inconvénients présente-elle ?

La facilité de caisse : Une définition

La facilité de caisse, appelée également tolérance exceptionnelle, constitue un type de financement, qui s’accorde sous forme d’avance. Ce financement est octroyé par une banque dans le but de remédier les besoins de trésorerie sur une courte période et qui sont issus d’un décalage entre les recettes et les dépenses. De cette manière, la facilité de caisse est un moyen de financement à court terme qui offre une flexibilité importante.

La facilité de caisse est considérée comme une autorisation de débit et elle est octroyée pour des périodes allant souvent jusqu’à 15 jours. Cette facilité peut se répéter, avec une seule et unique condition d’être apurée de manière rapide et régulière.

Il faut noter que, vu la courte durée dans le temps de la facilité de caisse, elle ne doit pas être utilisée comme un moyen de financement pour couvrir le besoin en fonds de roulement.

Quels sont les différents crédits bancaires à court terme ?

Un crédit à court terme est toute offre bancaire qui est inférieure ou égale à un an et qui ne dépasse pas les 60 jours quant aux règlements clients, comme prévu par la loi.

Principalement, on peut distinguer deux différentes catégories de crédit à court terme, voire les crédits de trésorerie et les crédits de mobilisation de créances clients. Pour les crédits de trésorerie, appelés également crédits de trésorerie, permettent aux entreprises de couvrir leurs besoins d’exploitation. Cette catégorie comprend notamment la facilité de caisse, le découvert autorisé ainsi que le crédit de campagne. Pour les crédits de mobilisation de créances, ils représentent une technique de financement utilisée par les entreprises dans l’objectif d’obtenir une avance sur les créances détenues sur ses tiers. Principalement, cette catégorie comprend trois différents types de crédit, notamment l’escompte, l’affacturage et la cession dailly.

Quelles sont les conditions d’obtention d’une facilité de caisse ?

Peu importe la taille et le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut bénéficier de la facilité de caisse. Dans ce contexte, c’est à l’entité elle-même de faire la demande auprès de sa banque. Cette dernière, de son côté, est libre soit de l’accepter ou de le rejeter.

Afin de souscrire une facilité de caisse, la première étape à établir est de demander une facilité de caisse auprès du conseiller bancaire de l’entreprise, par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre permet dans un premier lieu de motiver la demande de crédit. Dans un second lieu, cette lettre est un moyen pour conserver la traçabilité de l’opération.

La deuxième étape de ce processus est l’étude du dossier. En effet, il est indispensable d’examiner le chiffre d’affaires de l’entreprise, les bénéfices qu’elle génère, la nature de son activité ainsi que ses besoins en trésorerie.

Comment la facilité de caisse se met en œuvre ?

Afin qu’une facilité de caisse soit mise en œuvre, le gestionnaire d’entreprise est tout d’abord tenu de d’étudier la solvabilité de l’entité à travers le compte de résultat, le bilan fonctionnel et le tableau de trésorerie. De cette manière, le montant de la facilité de caisse peut être défini.

Par ailleurs, tout dépendamment de la relation entre l’entreprise et la banque, l’accord pour une facilité de caisse peut se matérialiser à travers deux manières différentes, voire le tacitement qui ne nécessite pas une signature de contrat, ou une offre de prêt à signer.

Dans ce contexte, il est important de savoir que les modalités de ce crédit peuvent être modifié à tout moment. Quant à l’offre elle-même, elle précise la durée du crédit, son montant maximal et le taux d’intérêt applicable.

Quels sont les avantages et inconvénients de ce financement ?

Certes, la facilité de caisse est un type de financement qui offre multiples avantages à l’entreprise. La facilité de caisse offre à l’entreprise une meilleure flexibilité quant à la gestion de sa trésorerie. De même, elle la permet d’avoir une meilleure rapidité quant à sa mise en œuvre et ainsi de bénéficier d’une grande réactivité. Finalement, la facilité de caisse permet de compenser les décalages épisodiques de trésorerie.

Toutefois, cette méthode nécessite la fixation du montant ainsi que la durée de crédit par la banque. De même, le conseiller bancaire peut rompre la facilité de caisse quand il l’estime nécessaire.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis