pixel

Levier financier : l’intérêt, les limitations et comment peut-on calculer

L’effet de levier financier est un mécanisme qui réfère à l’impact constaté quand une entreprise choisisse d’avoir recours à l’endettement sur sa rentabilité financière. Ainsi, cette notion fait partie intégrante du diagnostic de la rentabilité des fonds propres. Cependant, il est important de comprendre que l’effet de levier financier n’est pas toujours négatif. En effet, quand une entreprise permette l’acquisition des immobilisations pour un montant supérieur à celui de départ, l’effet de levier peut présenter des atouts considérables dans sa politique d’investissement.

Qu’est- ce qu’alors l’effet de levier financier et quoi réside son importance ?

L’effet de levier financier, c’est quoi ?

Par la notion d’effet de levier financier, on désigne principalement la pratique que les entreprises ou les acteurs économiques réalisent pour accroitre leur capacité d’investissement. Ainsi, l’effet de levier fait référence au poids des capitaux propres ainsi que des dettes financières au niveau du financement d’une entité quelconque, d’où se présente l’importance de cette notion et sa nécessité au niveau de toute politique financière.

Certes, la méthode de financement par emprunt est parfois indispensable pour que l’entreprise puisse avoir un complément de la capacité d’apport des actionnaires. Toutefois, les emprunts ne constituent pas toujours un mauvais plan.

L’intérêt du levier financier

Sur le plan comptable, la notion de l’effet de levier représente un outil qui assure la mesure de l’impact de l’utilisation des capitaux apportés par les tiers de l’entreprise par rapport à ses capitaux propres. Cette notion a également une grande utilité pour les financeurs de l’entreprise vu qu’elle leur permettent de mesurer dans quelle mesure ils puissent accepter une augmentation de la dette, tout en tenant compte du fait qu’une augmentation de dette engendre une dégradation au niveau du ratio de solvabilité.

De ce fait, avant de réaliser un investissement, il est essentiel que l’entreprise calcule l’effet de levier. Si le levier calculé est positif, cela est signe que l’investissement est rentable. Dans le cas contraire, un levier négatif indique qu’il y a une perte de capitaux suite à l’investissement.

L’intérêt du levier financier est le même pour tout acteur économique. D’ailleurs, cette notion permet non seulement aux établissements financiers comme les banques et les fonds d’investissements de réaliser des investissements rentables, mais elle permet également aux particuliers d’investir efficacement dans un bien immobilier par exemple.

Les limitations de l’effet de levier

L’étude de levier financier est une pratique qui assure l’augmentation du niveau des investissements ainsi que des bénéfices à partir du capital de départ de l’entreprise.

Cependant, il est indispensable de noter que le mécanisme du levier fonctionne dans les deux sens. Ainsi, dans le cas où la rentabilité économique de l’entreprise dépasse son coût d’endettement, on parle de levier positif et d’une rentabilité financière impactée de manière favorable. En revanche, quand on parle d’un levier négatif, on parle souvent d’une démultiplication des pertes. Cette démultiplication des pertes est plus importante plus le levier est élevé.

Par ailleurs, prenant comme exemple le secteur bancaire, le montant des prêts accordés par ces établissements est souvent supérieur au niveau de leurs fonds propres. D’ailleurs, la situation financière des banques peut facilement être fragilisée suite à des non-remboursements. C’est pour cette raison que multiples règles prudentielles ont été mises en place dans le but de limiter le niveau de prêts accordés comparé aux fonds propres de l’établissement.

Une autre limite importante que le levier financier présente est la capacité de remboursement de l’acteur économique concerné. De manière plus concrète, le montant maximum permis des emprunts représente le montant maximum remboursable autorisé par les flux de trésorerie et l’endettement maximum s’apprécie alors à partir des flux de trésorerie prévisionnels. Quand le besoin en fonds de roulement est bien couvert par le fonds de roulement, la trésorerie de l’établissement est positive. Dans ce cas, il est préférable de ne pas avoir recours à l’effet de levier que de façon limitée, spécialement si l’activité de l’entreprise est cyclique.

Ainsi, avant d’avoir recours à l’endettement, il est crucial de bien évaluer son impact et d’assurer qu’il sera bénéfique pour l’emprunteur.

Comment peut-on calculer l’effet de levier ?

Plusieurs méthodes de calcul se présentent quant au calcul de l’effet de levier. L’une des méthodes les plus simples est de rapporter la somme totale de l’investissement aux capitaux propres, notamment les ressources financières disponibles au sein d’une entreprise hormis les dettes.

Une autre méthode qui s’utilise souvent permet de prendre en compte les dettes à long terme, la rentabilité de l’entreprise, les capitaux propres ainsi que le taux d’intérêt. Cette méthode permet l’établissement d’une relation entre la rentabilité et les frais financiers d’une entreprise.

Par ailleurs, il est possible d’opter pour le calcul de l’effet de l’endettement sur la rentabilité des capitaux propres que l’entreprise a investi. Dans ce cas, on parle alors de la rentabilité financière et de la rentabilité économique. Cette dernière traduit l’efficacité économique de l’entreprise.

Share the Post:

تحب تعرف أكثر علينا ؟

Logiciel de facturation TEST

Créez vos factures et devis en moins de 2 minutes Un logiciel de facturation simple et efficace

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis