pixel

Agios bancaires en Tunisie : types de frais et comment les éviter

Au sens large, les agios représentent toutes les sommes qu’une banque quelconque peut prélever sur les comptes courants de ses clients, pour leur bon fonctionnement. En pratique, ces frais sont perçus comme la conséquence directe liée au découvert bancaire, quand le solde du compte courant en question est négatif.

Qu’est-ce qu’alors les agios ? Quel est leur principe de fonctionnement ? Découvrez toutes les informations nécessaires en lisant cet article.

Qu’est-ce que les agios bancaires ?

Les agios bancaires représentent la totalité des frais qu’une banque peut prélever afin d’assurer le bon fonctionnement d’un compte courant. De ce fait, quand on utilise le terme agios, on parle précisément des frais liés à des incidents de paiement. En d’autres termes, ceux sont les frais facturés dans le cas où le solde d’un compte bancaire courant est débiteur, ou négatif. Par ailleurs, le terme agios bancaires peut tout simplement désigner les intérêts.

Ainsi, lors des discussions avec le banquier, il est crucial de préciser le type de frais dans le but d’éviter les quiproquos.

Les types d’agios bancaires

Parmi les différents types d’agios bancaires, on trouve tout d’abord les  intérêts liés au découvert bancaire. En effet, quand un compte est à découvert, la banque a tendance d’avancer de l’argent. Ainsi, le découvert est considéré comme étant un crédit ou un prêt qui est associé à un taux d’intérêt. Dans ce cas, il existe deux types de taux d’intérêts qui peuvent s’appliquer : le taux de découvert autorisé et le taux de découvert non autorisé. Ce dernier s’applique principalement quand le client dépasse le montant du découvert autorisé, s’il existe. Généralement, il est plus élevé que le taux autorisé et ses frais seront débités de manière mensuelle ou trimestrielle. Toutefois, le taux de découvert ne peut, en aucun cas, dépasser un seuil fixé à l’avance par l’Etat. Un minimum forfaitaire peut également s’ajouter à ce taux d’intérêt.  Ainsi, le client peut être facturé d’un minimum forfaitaire, peu importe le montant et la durée du découvert.

De même, les agios bancaires peuvent être des autres frais d’incidents. Ces frais peuvent consister à la commission d’intervention, qui surgit lorsque le client réalise une transaction et qu’il dépasse son découvert autorisé, aux frais de rejet de prélèvement ou aux frais de rejet de chèque sans provision. De même, les frais d’incidents peuvent être prélevés pour les lettres d’information pour les comptes débiteurs non autorisés ou d’information de chèque sans provision ainsi que pour les frais de rejet de rejet de virement.

Comment éviter au mieux les agios ?

Chaque banque a tendance d’appliquer ses propres règles quant au découvert et aux agios. De même, certaines banques sont ouvertes à la discussion quand une dépense imprévue se présente et d’autres sont intransigeantes suite à une situation quelconque de découvert. D’ailleurs, le niveau de tolérance face à une situation d’agios peut varier considérablement d’une banque à une autre.

Ainsi, le choix d’une banque n’est pas un acte à laisser au hasard si l’on cherche à diminuer les agios et les frais de découvert bancaire. D’ailleurs, n’hésitez pas à trouver le meilleur établissement bancaire qui répond au mieux à votre profil et à vos attentes et n’hésitez pas à négocier vos conditions de découvert. Certaines banques peuvent même offrir des conditions de remboursement des frais de commission d’intervention quand une situation exceptionnelle surgisse.

Négocier avec sa banque

Quand il s’agisse d’un bon client qui n’est pas à découvert que très ponctuellement, il est possible de négocier ses agios auprès de l’établissement bancaire concerné, si le découvert est vite résorbé et faible. En effet, rien n’empêche les banquiers de faire un geste commercial pour fidéliser ses clients en remboursant les frais prélevés. Généralement, le résultat de cette négociation dépend du conseiller bancaire lui-même et de la relation de confiance qu’il a avec son client.

Comment faire pour payer moins d’agios ?

Bien évidemment, vu que le taux des agios est assez élevé, il est certainement prudent de faire de son mieux pour les éviter. Pour cela, il est possible de suivre quelques astuces qui permettent de payer moins d’agios.

Tout d’abord, il est possible d’éviter les cartes à paiement différé. En effet, cette pratique permette d’éviter les problèmes d’argent causées par un manque de visibilité sur les opérations réalisées. De même, le client peut choisir d’opter pour une carte à autorisation systématique. Dans ce cas, si le compte en question n’est pas provisionné suffisamment, la transaction sera refusée et les agios seront évités. Par ailleurs, il est possible de mensualiser les dépenses en maîtrisant mieux le budget afin d’éviter ainsi les découverts. Finalement, le client peut constituer une épargne de précaution. En effet, il est conseillé d’épargner une certaine somme d’argent qui sera certainement utile durant les mois difficiles.

Share the Post:

تحب تعرف أكثر علينا ؟

Logiciel de facturation TEST

Créez vos factures et devis en moins de 2 minutes Un logiciel de facturation simple et efficace

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis