pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités
Ressources utiles

Valeur résiduelle : que faut-il savoir et pourquoi est-elle importante ?

Afin de définir la valeur d’un bien quand une période d’amortissement s’achève, l’utilisation de la valeur résiduelle s’impose. En effet, c’est cette dernière qui permet d’estimer la valeur d’un actif à la fin de sa durée d’utilité, après avoir réalisé la déduction des charges de dépréciation et d’amortissement. D’un autre point de vue, la valeur résiduelle fait référence à la valeur que l’entreprise s’attend à recevoir suite à la vente des immobilisations.

Que faut-il savoir alors sur la notion de la valeur résiduelle ?

C’est quoi la valeur résiduelle d’un actif ?

De point de vue comptabilité, la valeur résiduelle d’un bien correspond à la valeur estimée de ce dernier au moment où il devient obsolète, inutile ou au moment où son amortissement touche à sa fin. Cette notion peut également être désignée par les termes valeur nette comptable.

Dans ce sens, la valeur résiduelle d’un actif quelconque peut être nulle, ou positive dans le cas où l’actif en question a été amortissement plus rapidement que revendu et prévu, notamment dans le cas d’un équipement.

Qu’est-ce que la valeur résiduelle pour les biens immobiliers ?

Suivant la logique comptable et pour évaluer la valeur d’un bien immobilier, il convient de savoir que la valeur résiduelle est égale à la valeur du bien à neuf de laquelle les amortissements seront déduits. Ainsi, elle représente une estimation de l’actif à un moment donné, tout en tenant compte de sa dépréciation au fil du temps.

Suivant l’approche assurantielle, la valeur résiduelle correspond à la valeur à neuf affectée à un coefficient de vétusté spécifique. Ainsi, l’assurer dispose de la possibilité d’appliquer une vétusté selon la dépréciation subie par le bien depuis le moment de son achat. Ce coefficient comporte des différents facteurs comme l’usure, l’ancienneté, la qualité de l’entretien et les caractéristiques du bien selon le marché.

Qu’est-ce que la valeur résiduelle pour les véhicules ?

Dans le cas des véhicules, la valeur résiduelle constitue une donnée essentielle, particulièrement dans le cadre d’un contrat de location longue durée. En effet, dans le cadre d’un contrat de location à longue durée, la valeur résiduelle est une clé déterminante pour calculer le loyer acquitté par l’entreprise de location. D’ailleurs, elle doit obligatoirement être intégrée avant de louer n’importe quel type d’automobile dans un cadre professionnel. Par ailleurs, cette valeur permet d’estimer le prix de revente du véhicule en question, sur le marché de l’occasion.

Il est utile alors de noter que différents paramètres entre en considération lors de la détermination de la valeur résiduelle d’un véhicule, notamment les caractéristiques de ce dernier comme la marque et le modèle et son utilisation par l’entreprise comme le nombre de kilomètres parcourus.

Pourquoi la valeur résiduelle est-elle importante ?

Tout actif de type immobilisation ou corporel correspond à des biens matériels, notamment les équipements, les véhicules ainsi que les outils utilisés par l’entreprise. Evidemment, l’actif en question perd sa valeur au cours de sa durée de vie utile, on parle donc de dépréciation de valeur ou d’amortissement. Ainsi, il est utile de répartit la valeur d’acquisition de l’actif sur sa durée de vie utile.

Le calcul de la valeur résiduelle peut être utile pour calculer le coût de l’actif au moment de son achat. De même, elle permet d’estimer la durée de vie utile de ce dernier ainsi que de déterminer la base amortissable. Par ailleurs, la valeur résiduelle peut être utilisée afin de déterminer la valeur de l’actif au moment de sa revente quand il n’est plus utile pour l’entreprise.

Comment se réalise le calcul de la valeur résiduelle ?

Bien que certains actifs ne disposent pas de valeur à la fin de leur durée de vie utile, soit car ils ne pourront pas être revendus ou car ils seront détruits de manière naturelle, d’autres actifs conservent leur valeur résiduelle. Ainsi, il est utile de calculer cette dernière dans le cas où l’entreprise envisage vendre les équipements concernés, tout en tenant de différents autres facteurs, notamment l’apparition de nouvelles technologies ou l’usure des actifs. En effet, ces facteurs diminueront la valeur résiduelle de l’actif de manière automatique.

Afin de déterminer la valeur résiduelle, il convient ainsi de diminuer le prix d’achat du cumul des amortissements de l’actif. Il est alors indispensable d’avoir à portée de main le tableau d’amortissement dans le but de déterminer le taux de perte de valeur ainsi que la dépréciation de l’actif.

Par ailleurs, la valeur résiduelle peut être déterminée en comparant la durée de vie annoncée d’un équipement spécifique et la durée de son utilisation par l’entreprise. Dans le cas où la période d’usage est plus courte que la durée de vie de l’actif en question, la valeur résiduelle de ce dernier est considérée comme étant forte. En revanche, si l’amortissement ou la dépréciation de valeur couvre l’ensemble de la durée de vie de l’actif, la valeur résiduelle sera nulle.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis