pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités
Ressources utiles

Comptabilité intermédiaire : les intérêts d’un bilan comptable intermédiaire

A la clôture de chaque exercice comptable, toute entreprise est tenue de produire des comptes annuels, qui consistent à un bilan, un compte de résultat ainsi qu’à une annexe. Ces comptes permettent aux entreprises d’évaluer leurs performances durant l’exercice écoulé. Toutefois, il est possible de faire une ou plusieurs situations de comptabilités intermédiaires pendant l’exercice. Et dans certains cas, ces situations sont même obligatoires.

Qu’est-ce qu’alors une situation comptable intermédiaire ? Quels sont ses intérêts ? Quels états financiers composent cette situation ?

Une situation de comptabilité intermédiaire, c’est quoi ?

Une situation de comptabilité intermédiaire constitue un arrêt de compte qui s’établit durant un exercice comptable. Elle peut ainsi être analysée comme un véritable bilan comptable. Généralement, elle est initiée suite à une demande effectuée par le créateur de l’entreprise dans le but d’obtenir quelques indicateurs clés indispensables au pilotage de l’entreprise. Dans ce sens, ce document a un caractère facultatif et il ne doit pas être transmis aux services des impôts des entreprises, comme pour le bilan annuel.

Quant à la fréquence de l’établissement d’une situation de comptabilité intermédiaire, elle peut varier tout dépendamment des objectifs attendus. Ainsi, elle peut être réalisée de manière mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

Pareillement au document établi lors de la clôture de l’exercice comptable et en respectant les mêmes règles et procédures, ce document se compose d’un bilan, d’un compte de résultat, d’un tableau de flux de trésorerie ainsi que d’une annexe.

Les intérêts d’un bilan comptable intermédiaire

Dans la gestion quotidienne d’entreprise, les dirigeants utilisent de nombreux tableaux de bord qui permettent de suivre l’évolution de l’activité de cette dernière. Dans ce contexte, le bilan intermédiaire peut être un excellent outil prévisionnel. D’ailleurs, il fournit une visibilité plus fiable sur l’avenir potentiel de l’entreprise. De cette manière, il sera possible de faire le point sur les mois écoulés, de fixer de nouveaux objectifs et d’anticiper les éventuels problèmes de trésorerie.

Par ailleurs, le bilan de comptabilité intermédiaire permet de répondre aux différentes exigences des actionnaires et des partenaires financiers. D’ailleurs, il facilite les demandes de financement, l’obtention de nouveaux investissements, de mettre en place un projet de cession d’entreprise et autres.

Toutefois, il est important de savoir que la situation comptable intermédiaire peut être obligatoire dans certains cas, par exemple lors de la distribution d’acomptes de dividendes ou lors d’une augmentation du capital en numéraire.

Les cas qui exigent un bilan comptable intermédiaire

Il existe certains cas précis qui impliquent l’établissement d’une situation comptable intermédiaire. Par exemple, dans le cas où la société est en cours d’être cédée à un repreneur ou dans le cas d’une fusion avec une autre structure, le dirigeant de l’entreprise est dans l’obligation de fournir une analyse détaillée, représentée par le bilan de comptabilité intermédiaire, en milieu d’exercice. De cette manière, les partenaires éventuels ou l’acquéreur peut estimer le niveau de rentabilité de l’activité de l’entreprise de manière correcte afin d’assurer une comptabilité saine.

Dans tous les cas, il est préférable d’avoir recours aux services d’un professionnel, voire un expert-comptable. D’ailleurs, ce dernier pourra créer une situation comptable intermédiaire ayant une validité reconnue de point de vue légal.

A quelle fréquence demander une situation comptable intermédiaire ?

En dehors des cas où l’établissement de la situation comptable intermédiaire est obligatoire, la fréquence de demande de cette situation varie d’un cas à un autre, particulièrement selon l’activité de l’entreprise. En effet, certaines entreprises optent pour l’établissement d’un bilan de comptabilité intermédiaire une fois par an, voire au milieu de l’exercice, tandis que d’autres préfèrent établir des situations intermédiaires trimestrielles, ou même mensuelles.

Lors de la création d’une entreprise, ou quand cette dernière traverse des écueils, la fréquence de création d’une situation intermédiaire n’est souvent pas exacte.

Quelles sont les différences entre un bilan et une situation comptable ?

Le bilan comptable est document qui s’établi à la date d’arrêté comptable qui est définie au préalable dans les statuts. Ce bilan est assorti d’une liasse fiscale qui est par la suite transmise aux services de l’impôt des entreprises. Ainsi, le bilan comptable représente un constat de l’activité réalisée au sein d’une entreprise durant l’exercice comptable passé.

Quant à la situation de comptabilité intermédiaire, elle permet de faire un point à tout moment durant un exercice comptable. Cela permet effectivement de prendre des décisions qui permettent d’améliorer le bilan comptable qui sera élaboré par la suite.

En d’autres termes, le bilan comptable est document dans lequel le résultat réalisé par l’entreprise est déjà réalisé. Dans ce sens, si l’entreprise prend de mauvaises décisions, le résultat obtenu sera négatif. Dans un cas pareil, il sera plus difficile de solliciter un emprunt bancaire ou d’inciter un investissement. Ainsi, il est préférable de solliciter un financement en se basant sur la situation comptable intermédiaire afin d’améliorer l’avenir de l’entreprise.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis