pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités et événements technologiques
Ressources utiles

Coopérative : le fonctionnement coopératif au sein d’une coopérative

La coopérative est un modèle économique qui permet de concilier la performance économique, la gouvernance démocratique, le respect de l’humain, la création d’emplois durables ainsi que l’innovation de manière réelle. En effet, il s’agit d’une association de personnes volontaires réunies dans le but de satisfaire aux besoins d’une entreprise spécifique.

Qu’est-ce qu’alors au juste une coopérative ? Quel est le but derrière sa création et comment procéder à la créer ?

Qu’est-ce qu’une coopérative ?

Les coopératives sont des entreprises qui se focalisent sur les personnes. En d’autres termes, la coopérative est une entreprise qui est détenue par ses membres dans le but de satisfaire les aspirations ainsi que les besoins communs de ces derniers, qu’ils soient sociaux, économiques voire même culturels.

Pour assurer et permettre le développement durable de la coopérative, cette entité met en place des politiques approuvées par l’ensemble de ses membres. Ces derniers disposent du même droit de vote, peu importe le montant qu’ils ont investi au préalable dans l’entreprise. De ce fait, quel que soit le statut des membres d’une coopérative, elle sera gérée de manière démocratique.

Vu que les coopératives ne sont pas guidées que par les profits, mais plutôt para des valeurs, ces entités sont partagent des principes qu’on peut distinguer au niveau international.

Par ailleurs, il est important de noter qu’il existe différents types de coopératives, notamment les coopératives d’entreprises, celles de production et les banques coopératives.

Le fonctionnement démocratique au sein d’une coopérative

Au sein d’une coopérative, les membres sont également des actionnaires. Ainsi, contrairement aux sociétés typiques, la coopérative ne peut, dans aucun cas, être détenue ou contrôlée par des investisseurs extérieurs à l’entité elle-même. De cette manière, la direction de la coopérative diffère des entreprises et des sociétés classiques.

Les membres d’une coopérative ont tous des droits égaux. De ce fait, quel que soit le statut du membre concerné et du montant du capital investi par ce dernier dans l’entreprise, il ne comptera qu’une unique voix pareillement aux autres membres.

Le fonctionnement coopératif au sein d’une coopérative

La coopérative implique la participation économique de chaque membre y appartenant. De ce fait, chaque membre a des devoirs dus à sa participation économique. D’ailleurs, les membres d’une coopérative sont tenus d’affecter une partie des bénéfices réalisés à la réserve de l’entité, et ainsi, une partie du capital appartiendra à la coopérative.

L’objectif de cette obligation est de préserver la coopérative dans le but qu’elle puisse être durable et durer dans le temps. A titre d’exemple, la réserve réalisée peut service pour contribuer au développement de la coopérative à travers l’investissement dans de nouveaux matériels. Par ailleurs, elle peut assurer des investissements immatériels, notamment des formations pour les membres. Dans ce sens, les formations peuvent contribuer à l’efficacité de ces derniers et au renforcement de leurs compétences et de leurs connaissances.

L’entrée et la sortie des membres

Au sein d’une coopérative, tout membre salarié a la possibilité de devenir actionnaire. Cette décision peut être prise en assemblée par les salariés qui sont déjà actionnaires de l’entité. Dans ce contexte, en cas de refus, chaque membre dispose du droit de demander un renouvellement de sa demande d’adhésion à être actionnaire.

Par ailleurs, quand un membre actionnaire décide de sortir de la coopérative, il n’’est pas obligatoire de trouver un autre tiers qui cherche à racheter ses partis. En effet, c’est la coopérative elle-même qui rachète les parts.

Ainsi, il est important de connaître qu’au sein d’une coopérative, et contrairement aux sociétés classiques, il n’existe aucune formalité quant à la modification du capital quand un membre cherche à entrer dans l’entité ou quand il choisisse de sortir de l’entité.

Quelle est la procédure de création d’une coopérative ?

La création d’une coopérative doit forcément passer par la rédaction d’un statut. Ce dernier doit comporter des mentions obligatoires qui sont fixées par la loi.

Avant la création de l’entité, les membres doivent préparer et signer un document, appelé lettre d’intention. D’ailleurs, l’intention de créer une coopérative doit être déclarée dans un acte, appelé sous seing privé, qui doit à son tour être signé. La signature de cet acte doit être faite par un minimum de sept personnes, qui doivent jouir de leurs droits civils. Par la suite, la déclaration rédigée doit être adresser à l’Office du développement de la coopération.

Les membres de l’entité doivent ensuite tenir une assemblée générale constitutive. Toutefois, avant le déroulement de cette assemblée, les membres sont tenus de convoquer l’autorité gouvernementale de tutelle, les autorités locales du siège social de la coopérative ainsi que l’Office du développement de cette dernière, en respectant un délai de quinze jours.

Les décisions ne sont prises lors l’assemblée qu’à travers la majorité absolue des membres présentes ou représentés.

Par ailleurs, il faut savoir que les membres fondateurs désignent celui qui préside la réunion ainsi que les deux scrutateurs qui veille à au bon déroulement de cette dernière.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis