pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités
Ressources utiles

Etude quantitative : quel est l’intérêt et comment formuler le bilan

L’établissement d’une étude de marché est une procédure cruciale pour toute entreprise, qu’elle souhaite de s’implanter dans le marché ou de lancer un nouveau service ou produit. Il s’agit principalement d’une démarche de collecte et d’analyse des données relatives au marché concerné et elle peut prendre la forme d’une étude qualitative ou quantitative. Cette dernière est toutefois la plus répandue et plus fiable. Pour l’établir, il est indispensable de suivre quelques étapes précises.

Pourquoi est-il important alors de faire une étude quantitative et quelles sont les démarches de son implémentation ? Lisez cet article pour tout découvrir.

Quel est l’intérêt de l’implémentation d’une étude quantitative ?

Quand une entreprise choisisse d’avoir recours à une étude quantitative, elle aura la possibilité de répondre à une variété de ses besoins et de mesurer les retours futurs qu’elle peut réaliser. Son implémentation consiste à ramener des données statistiques relatives à la population concernée, notamment sous forme de pourcentage. Ainsi, grâce aux chiffres obtenus, l’entreprise peut trouver des solutions pratiques aux problématiques qu’elle a déjà formulées au début de son étude.

Définir la problématique

La première étape quant à l’implémentation d’une étude quantitative consiste à la définition de la problématique qui vise à poser le problème initial. Plus la problématique est précise, plus l’étude quantitative à réaliser peut avoir des résultats fiables.

La problématique entraîne également la formulation de différentes hypothèses que l’étude vise à répondre, notamment la modification d’une certaine offre ou d’un certain produit.

Choisir la méthode appropriée pour recueillir les informations

De manière générale, quand une entreprise réalise une étude quantitative, elle opte pour la diffusion d’un sondage ou d’un questionnaire auprès de différents répondants. Toutefois, ces deux méthodes ne sont pas utilisées pour atteindre les mêmes objectifs. Dans un premier lieu, le sondage est un outil utilisé pour recueillir des données relatives au marché de manière ponctuelle. Par exemple, il peut viser à collecter une opinion, qui ne sera probablement pas valable quelques mois plus tard. Ainsi, la limite principale de cette méthode est que l’opération doit être réalisée à un instant spécifique. Dans un second lieu, le questionnaire est un outil utilisé dans le but de dégager des tendances ainsi que de faire une projection du futur de l’entreprise, celui d’un produit ou d’un service spécifique sur un marché dynamique. Le questionnaire permet ainsi de découvrir certaines tendances du marché qui ne peuvent pas être observées par un sondage, ce qui permet à l’entreprise de prévoir des évolutions.

Délimiter un échantillon

La troisième étape d’une étude quantitative est de délimiter un échantillon spécifique afin de définir les personnes susceptibles d’apporter des réponses pertinentes aux questions posées. Pour cela, la sélection peut se réaliser par exemple selon l’âge des individus, selon leur catégorie socioprofessionnelle, selon leur lieu de résidence ou selon la composition de leur foyer.

Si une augmentation de l’échantillonnage permettra d’avoir des réponses meilleures à sa problématique, l’entreprise peut effectivement le faire.

Se renseigner sur le domaine d’activité

Afin qu’une entreprise vérifie la pertinence de l’étude quantitative, il est indispensable de bien s’informer en détails sur le domaine d’activité. En effet, bien que les données statistiques apportent dans la plupart des cas une réponse quantifiable aux hypothèses posées, il peut s’avérer utile de les intégrer dans un rappel de connaissance dans le but d’éviter les zones d’ombre. Cela permet également à l’entreprise d’augmenter sa crédibilité.

Mener l’enquête adéquate

La mise en place de l’enquête envisagée peut être réalisée à travers une multitude de moyens, notamment en la partageant en ligne, en demandant aux organismes concernés de la diffuser en interne ou autres. Dans ce contexte, l’avantage d’un questionnaire est qu’il ne requiert pas une rencontre des individus. Il est également possible de diviser la mise en place de l’enquête en deux parties, voire réaliser l’une en allant de porte à porte et l’autre en ligne.

Mettre en forme et analyser les données

Suite à une étude quantitative, l’entreprise peut se trouver avec une masse dense de données statistiques. Cela impose un travail de mise en forme des données dans le but de les rendre plus visuelles et plus parlantes, notamment sous forme de tableaux, de résumés ou de graphiques. D’ailleurs, cette mise en forme est un moyen efficace qui permet de comparer les données obtenues afin de pouvoir les analyser plus facilement.

Formuler le bilan de l’étude

Après que l’analyse soit effectuée, il convient de dresser un bilan en commençant tout d’abord par la problématique définie jusqu’à arriver aux résultats pertinents obtenus. Ainsi, le bilan de l’étude a pour but principal de démontrer que les résultats obtenus amorcent une réponse à la problématique et aident de cette manière à la prise de décisions stratégiques.

Le bilan peut être présenté sous la forme d’un rapport écrit ou d’une présentation. L’objectif est de permettre aux personnes responsables d’accéder aisément aux données chiffrées ainsi qu’à l’interprétation correspondante. Par ailleurs, il est utile d’intégrer des graphiques et des tableaux pour présenter convenablement les statistiques.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis