pixel

Intérêt bancaire : quels sont les différents types des taux d’intérêts

Les intérêts constituent les frais payés à un prêteur, appelé également créancier, pour emprunter de l’argent. Généralement, les paiements des intérêts se calculent en se basant sur le solde impayé du prêt en question.

Qu’est-ce les intérêts, et plus spécifiquement les intérêts bancaires ? Pour quelles raisons doit-on payer des intérêts suite à l’obtention d’un crédit ?

C’est quoi le taux d’intérêt bancaire ?

Le taux d’intérêt, spécifiquement le taux d’intérêt bancaire, correspond à la rémunération d’un prêt d’argent effectué par une banque quelconque à un client. La somme initiale empruntée s’appelle le capital. Quant à la somme qui doit être remboursée, elle est constituée du capital ainsi que des intérêts. Dans ce sens, l’intérêt bancaire désigne à la fois la somme que l’emprunteur doit payer pour sa réception d’argent et la rémunération que la banque va recevoir pour avoir prêté de l’argent.

Toutefois, quand on parle de taux d’intérêt, il faut savoir faire la distinction entre le taux nominal et le taux réel.

Quelle est la différence entre le taux d’intérêt nominal et le taux d’intérêt réel ?

Principalement, le taux d’intérêt est le prix qu’un débiteur paye à un créancier afin de disposer d’un certain capital. Dans ce contexte, on peut distinguer deux différents types de taux. Tout d’abord, on trouve le taux d’intérêt nominal qui est le taux fixé par le créancier durant la conclusion d’un contrat relatif au prêt. Ainsi, ce taux s’inscrit dans le contrat qui lie l’emprunteur au prêteur et il sert ainsi à calculer les intérêts dus. Quant au taux d’intérêt réel, il a pour rôle de tenir compte de l’évolution prévisible de l’inflation, notamment la hausse des prix potentielle dans les années à venir. Si l’inflation augmente, la charge perçue par l’emprunteur s’allège. D’ailleurs, au fil du temps, l’inflation permet de diminuer la valeur effective des sommes remboursées et prêtées.

Quels sont les différents types existants des taux d’intérêts ?

Les prêts bancaires peuvent avoir des taux d’intérêt peut être réparti en trois types distincts, notamment le taux d’intérêt bancaire fixe, variable ou mixte.

Pour le taux d’intérêt bancaire fixe, il s’établit lors de la contraction du prêt et il ne change pas tout au long de la durée de l’emprunt. Le taux d’intérêt bancaire fixe constitue l’option la plus couramment utilisée vu qu’elle permette d’éviter les surprises. Dans ce cas, les échéances de remboursement sont modulables ou constantes.

Dans le cas d’un intérêt bancaire variable, également appelé révisable, on parle d’un taux qui évolue durant la durée de vie de l’emprunt obtenu. De cette manière, le montant des mensualités n’est pas spécifié au préalable et il peut varier à la baisse comme à la hausse. Etant réactualisé chaque année, le taux d’intérêt n’engendre aucun risque à l’emprunteur. D’ailleurs, ce dernier peut obtenir des conditions plus avantageuses quand dans le cas d’un taux fixe.

Finalement, le taux d’intérêt mixte est divisé en deux périodes; une première à taux fixe suivie directement d’une seconde à taux variable capé, voire à un taux plafonné.

De quoi le taux d’intérêt bancaire est-il composé ?

Le premier composant du taux d’intérêt bancaire est le prix de l’argent, soit au moment de la contraction du prêt ou au jour le jour. De même, ce taux comporte une solution de couverture des risques, voire le risque de crédit, le risque de taux, le risque de liquidité ainsi que le risque de change.

Par ailleurs, le taux d’intérêt bancaire comporte les coûts administratifs. D’ailleurs, l’octroi de n’importe quel type de crédit entraîne différents coûts administratifs liés principalement aux recherches relatives au dossier ainsi qu’à l’accompagnement du crédit. De ce fait, cela permet de couvrir les frais de fonctionnement de la banque et ses charges fiscales.

Finalement, le taux d’intérêt inclut une rémunération des fonds propres. En d’autres termes, bien que ce taux sert à couvrir la banque contre les pertes potentielles de l’insolvabilité des débiteurs, certains imprévus peuvent se produire. Pour y faire face, toute banque dispose de capital propre, également appelé fonds propres, qui est réglé par l’autorité de réglementation et qui est rémunéré suite à l’émission des crédits grâce au taux d’intérêt.

Le marché interbancaire et le taux interbancaire

Le marché interbancaire désigne un marché réservé spécifiquement aux banques. Ces dernières s’échangent des actifs financiers de court terme, ayant une maturité entre un jour et un an. Ainsi, les banques qui ont un excédent de trésorerie ont la possibilité de prêter à d’autres banques recherchant des liquidités.

Sur le marché interbancaire, les transactions réalisées par les banques relatives aux actifs financiers de court terme impliquent l’utilisation d’un taux d’intérêt interbancaire, faisant référence au prix de l’argent au jour le jour ou pendant une période de 12 mois.

Le marché interbancaire offre l’avantage aux banques de pouvoir optimiser la gestion de leur trésorerie. Par ailleurs, son bon fonctionnement est indispensable pour améliorer l’économie, vu que les liquidités échangées entre les banques sont à leurs tours prêtées aux différents agents économiques.

Share the Post:

تحب تعرف أكثر علينا ؟

Logiciel de facturation TEST

Créez vos factures et devis en moins de 2 minutes Un logiciel de facturation simple et efficace

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis