pixel

Scalabilité pour les entreprises : quels sont les enjeux de la scalabilité ?

La scalabilité d’entreprise est une nouvelle notion dans le domaine de création d’entreprise. Cette notion est notamment utilisée couramment dans le domaine de l’informatique logicielle et matérielle pour définir la capacité d’un produit informatique à s’adapter aux différentes fluctuations de la demande.

Que signifie alors exactement de rendre une entreprise scalable ? Quelles sont les intérêts derrière cette notion et comment mettre en place la scalabilité d’entreprise ? Lisez cet article pour le découvrir.

Qu’est-ce que la scalabilité ?

Initialement, la scalabilité faisait référence à la capacité technique d’un produit informatique à s’adapter à la demande, dans le cas où cette dernière connaît une forte croissance, tout en maintenant ses fonctionnalités et sa performance. Ces principes ont été, par la suite, appliqués à des fins business dans le domaine de création d’entreprise.

Dans ce sens, une entreprise scalable est capable de soutenir une forte et rapide croissance de la demande, sur le plan opérationnel et économique. Ainsi, une entreprise scalable doit être en mesure de produire davantage, de maintenir sa performance et de réaliser des économies d’échelle, voire de réduire le coût de production unitaire moyen d’un produit ou d’un service.

Pourquoi rendre une entreprise scalable ?

Certes, le but d’une nouvelle entreprise ou d’une startup est de croître de manière continue pour devenir une grande entreprise. Cependant, il n’est pas rare de rencontrer des problèmes économiques ou structurelles, si l’entreprise est mal préparée.

L’adoption d’un modèle économique scalable permet alors à l’entreprise d’assurer un développement plus rentable et, par conséquent, un avantage concurrentiel important. D’ailleurs, une entreprise scalable peut faire face à une forte croissance de demande sans avoir à augmente, de manière considérable, ses dépenses en matière de recrutement, de ressources matérielles et informatiques ou autres. De ce fait, l’entité peut mieux maîtriser ses opérations pendant une hyper-croissance. Par ailleurs, les investisseurs seront souvent plus intéressés par la rentabilité optimale de l’entité et par la perspective de pouvoir réaliser des économies d’échelle.

Quels sont les enjeux de la scalabilité ?

Pour faire face à la croissance sans que les coûts de production augmentent considérablement, il est utile d’adopter un business model scalable. Ce dernier apporte des enjeux importants à l’entité concernée, notamment une offre déclinable à grande échelle et une technologie scalable. De même, la scalabilité d’entreprise est liée à des recrutements minimaux et stratégiques ainsi qu’à des principes de fonctionnement automatisables.

Comment rendre un business model scalable ?

La principale différence entre un business model traditionnel et un business model scalable est la proposition d’un produit ou d’un service scalable. En d’autres termes, l’offre proposée par l’entreprise doit être trop personnalisée ou subir de nombreuses remaniements dans le cas où un problème surgisse.

Ainsi, le premier facteur à tenir en compte est l’utilisation d’un modèle technologique scalable. D’ailleurs, la scalabilité informatique est l’un des prérequis pour assurer la scalabilité d’entreprise. Ainsi, les systèmes informatiques de l’entité doivent être flexibles et capables de supporter une croissance importante de la demande, pour éviter par exemple les allongements du temps de réponse.

Un autre facteur crucial est la maîtrise interne de la technologie utilisée. D’ailleurs, une équipe interne solide pourra construire et maintenir un site ou une application qui tiendra sur le long terme.

De même, le matériel physique de l’entreprise ainsi que son infrastructure informatique doivent être scalable pour pouvoir supporter la montée en en charge des demandes. Pour achever cette nécessiter, il est tout d’abord possible d’opter pour la scalabilité horizontale, qui consiste à ajouter des composants matériels servant à satisfaire la demande. Par exemple, l’entreprise peut s’équiper de plus de serveurs de manière temporaire dans le but de faire face à une augmentation des flux et de répartir les charges rencontrées. Par ailleurs, il est possible d’opter pour la scalabilité verticale, qui consiste à ajouter de composants sur les machines existantes. Par exemple, l’entreprise peut ajouter des ressources supplémentaires, comme des processeurs ou de la mémoire, afin d’augmenter la performance de son matériel.

Pour une scalabilité assurée, l’automatisation des processus est indispensable. Ainsi, lors du développement du site de vente de l’entreprise, l’outil sélectionné doit permettre de présenter à l’entreprise une automatisation maximale de l’ensemble du parcours client, du premier contact de ce dernier à la livraison ainsi que de la relation clientèle.

Finalement, pour être une structure scalable, l’entreprise doit procéder à des recrutements stratégiques, par exemple en termes de talents recrutés. Généralement, les jeunes recrues sont plus enclines à s’accommoder de façon plus rapide aux changements. Cet aspect est particulièrement intéressant pour que l’entreprise puisse accorder son offre à la demande ainsi qu’à ses différents enjeux économiques. En revanche, les profils experts rencontrent souvent plus de difficultés à s’adapter aux mutations et aux changements trop importants. Ainsi, il faut veiller à mixer les talents.

Share the Post:

تحب تعرف أكثر علينا ؟

Logiciel de facturation TEST

Créez vos factures et devis en moins de 2 minutes Un logiciel de facturation simple et efficace

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis