pixel

Azzam Soualmia

DG et fondateur de l'entreprise Swiver

Aux propriétaires de petites et moyennes entreprises en Tunisie, je vous conseille d’adopter des outils modernes pour améliorer la performance de votre entreprise, ce qui augmentera l’efficacité, économisera du temps et réduira les erreurs. Profitez de la transformation numérique pour favoriser la croissance et le développement dans le monde des affaires.

 
 
 

Azzam Soualmia

Annonce

حساب مجاني 14 يوم

Actualités
Ressources utiles

Taylorisme : le système de production du travail industriel

Le taylorisme est un système de production relatif à l’organisation du travail industriel. Ce système sert principalement à améliorer la productivité au sein d’une entreprise à travers l’intégration d’un meilleur contrôle de l’activité des ouvriers, selon différents critères. Ainsi, le taylorisme permet de déterminer les piliers qui peuvent servir à bien exécuter le travail réalisé par les entreprises.

C’est quoi alors au juste ce système de production et quels sont les principes qu’il pose ?

Le taylorisme, c’est quoi ?

Le taylorisme est une méthode de travail se basant sur une organisation scientifique du travail grâce à une analyse bien détaillée des différents modes et techniques employés lors de la production. Cette méthode vise ainsi à obtenir la meilleure manière de produire des biens et de rémunérer les salariés et, par conséquent, à obtenir le meilleur rendement possible en utilisant les ressources disponibles.

La division verticale du travail

L’un des premiers principes de la méthode du taylorisme est la division verticale du travail, notamment la séparation entre le travail de conception et le travail d’exécution de manière stricte. Ainsi, le premier volet, voire le travail de conception, est particulièrement confié aux dirigeants de l’entreprise, aux cadres et aux ingénieurs. Quant au deuxième, il est réservé aux ouvriers. Entre ces deux volets, on trouve des contremaîtres qui ont la responsabilité de s’assurer la bonne réalisation du travail au sein de l’entreprise. Ces derniers, grâce à de nombreuses observations, d’expériences, de raisonnements et de calculs théoriques, peuvent déterminer la meilleure manière de réaliser chacune des tâches liées à la production.

Ainsi, ce volet repose sur l’inclusion du savoir des ouvriers aux ingénieurs. En effet, ce savoir doit être diffusé par des instructions adressées par la hiérarchie à des exécutants qui sont à leur tour formés en quelques heures.

En conclusion, la division verticale du travail implique que le travail au sein d’une entreprise est bien classifié pour chaque agent. Ainsi, certains sont responsables de la conception des stratégies, tandis que d’autres sont responsables de la mise en œuvre de ces dernières.

La division horizontale du travail

Le système du taylorisme est également basé sur la division horizontale du travail, notamment la parcellisation des tâches entre les différents opérateurs. Dans ce sens, chaque opération est divisée en des tâches simples, élémentaires, répétitives et rapides à effectuer.

Cette division permet d’automatiser et d’accélérer les gestes et les opérations réalisés par les travailleurs. Par ailleurs, la division horizontale est un moyen pour rendre le travail des ouvriers plus fluide et pour augmenter la productivité ainsi que le chiffre d’affaires de l’entreprise concernée. Toutefois, elle force les employés et les ouvriers à devenir des simples exécutants.

Le salaire au rendement

Les ouvriers au sein d’une entreprise opérant dans le domaine industriel peuvent certainement trouver des difficultés à exercer leurs métiers, vu la terrible monotonie des tâches répétitives. De ce fait, l’un des autres principes fondamentaux du taylorisme est le salaire au rendement. En d’autres termes, ce système implique qu’à chaque tâche correspond un temps d’exécution. De cette manière, la rémunération des ouvriers est déterminée avec un chronomètre.

Le salaire au rendement est un moyen qui permet de lutter contre la mauvaise organisation du travail et la tendance des ouvriers de travailler à leur propre rythme. En effet, plus l’ouvrier exécute des tâches, plus il sera rémunéré. Ainsi, il est souvent payé selon la pièce fabriquée. De cette manière, tout ouvrir est incité à mettre plus d’effort et de temps dans son travail. Par ailleurs, ce système de salaire au rendement est un moyen pour sélectionner les meilleurs ouvriers pour la réalisation de certaines tâches tout dépendamment de leurs compétences.

Les avantages et les limites de la méthode du taylorisme

L’un des principaux avantages de la méthode du taylorisme est la meilleure organisation du travail. En effet, grâce à cette méthode, les temps opératoires ainsi que les méthodes de travail seront mieux maitrisés. De même, la prescription des tâches devient possible grâce à une étude des temps et des méthodes requises. Une tâche précise s’affecte alors à chaque ouvrir, qu’il doit réaliser dans un temps prescrit et selon un mode opératoire spécifique.

Par ailleurs, cette méthode assure une meilleure gestion du personnel grâce au contrôle du personnel et au rôle que le salaire joue. De même, elle implique que le travail de conception soit centralisé dans un département spécialisé.

Toutefois, le taylorisme présente certaines limites. Les premières préviennent des syndicats qui déclarent que les salariés, à travers cette méthode, seront moins efficaces et moins valorisés dans leur travail. De même, la plupart des ouvriers désormais n’acceptent pas la pénibilité du travail et l’absence de reconnaissance sociale. Ainsi, si une entreprise décide de suivre ce système de production, elle risque d’être contre-productives et de d’avoir un turn-over important.

Partager l'article

Articles liés:

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis