pixel

Elevator Pitch : quelles erreurs faut-il éviter lors de la rédaction

Si votre objectif est d’attirer l’attention d’un prospect, d’un nouveau collaborateur ou d’un partenaire sur votre produit ou sur votre projet, tout en présentant ce dernier de façon synthétique et rapide, la technique de l’Elevator Pitch peut certainement être votre alliée. D’ailleurs, cette méthode vous permet de poser retenir l’attention de la deuxième partie en présentant des arguments clairs, concis et convaincants.

C’est quoi alors la technique de l’Elevator Pitch ? Comment la développer de manière réussie pour bien convaincre vos interlocuteurs ? Lisez cet article pour le découvrir.

Qu’est-ce qu’un Elevator Pitch ?

L’Elevator Pitch fait référence à un discours commercial court, bien précis et convaincant qui suscite l’intérêt des interlocuteurs auxquels vous vous adressez. Le nom de cette technique vient du fait qu’elle ne doit pas dépasser le temps d’un trajet en ascenseur, notamment une durée allant de 30 secondes jusqu’à une minute.

Cette technique peut être utile dans de nombreuses situations, par exemple quand vous cherchez à vendre un produit ou un service à un prospect. L’Elevator Pitch peut également être utilisée pour engager la conversation ou pour présenter une lettre de motivation lors d’un entretien d’embauche. Pareillement, cette technique s’utilise fréquemment pour exposer un projet spécifique à des investisseurs potentiels.

Comment écrire un Elevator Pitch réussi ?

Pour préparer un Elevator Pitch réussi, il est recommandé de s’appuyer sur la méthode AIDA, qui correspondant aux quatre étapes à franchir pour qu’un consommateur achète un produit. Cette méthode repose sur des aspects spécifiques, notamment capter l’Attention de l’individu, susciter son Intérêt, provoquer le Désir et l’inciter à prendre une Action.

De même, avant de vous lancer dans la rédaction d’un Elevator Pitch, il faut tout d’abord bien définir le problème à résoudre, de décrire la solution proposée en quelques mots, de connaître la cible et d’analyser efficacement la concurrence.

La première phase pour rédiger un Elevator Pitch est de travailler l’accroche. Cette dernière doit attiser la curiosité de l’interlocuteur et lui donner envie de vous écouter. Pour le faire, il est par exemple possible de poser une question intéressante, de citer une anecdote ou de critiquer une situation. Par la suite, il convient de spécifier les éléments qui vous différencient de vos concurrents et qui rendent votre produit unique. Pour cela, il est possible de citer les points forts de votre produit, les bénéfices qu’il fournira aux clients ou autres.

La troisième phase de ce processus et de choisir soigneusement les arguments que vous allez utiliser. Ces arguments doivent charmer les prospects et leur donner envie de vous écouter et de passer éventuellement à l’acte d’achat. Un facteur essentiel à tenir en compte à ce niveau est le comportement que vous adaptez. En effet, il est important d’être détendu et de connaître parfaitement votre produit pour inspirer la confiance.

L’Elevator Pitch doit se terminer par un appel à l’action, que vous devez personnaliser tout dépendamment de l’interlocuteur en question et de la situation. Pour cela, vous pouvez par exemple lui donner votre carte visite, prendre un rendez-vous ou l’encourager à commander un échantillon ou un test gratuit de votre produit.

Quelles erreurs faut-il éviter lors de la rédaction d’un Elevator Pitch ?

Si vous envisagez rédiger un Elevator Pitch, certaines erreurs courantes doivent être évitées pour assurer la réussite de votre communication.

Dans un premier lieu, il ne faut pas focaliser le Pitch sur vos produits. Au contraire, il est important qu’il soit centré sur les bénéfices que le produit apportera aux clients et sur la résolution des problèmes de ces derniers. Il est ainsi possible de parler des résultats obtenus en utilisant le produit ou le service en question afin de rendre votre discours plus crédible. Dans un second lieu, il ne faut absolument pas que le discours soit trop long ou qu’il contienne beaucoup de détails. En effet, cela aura l’effet inverse et vous risquez de perdre l’intérêt de votre interlocuteur.

Par ailleurs, il est conseillé de ne pas utiliser un vocabulaire trop technique. D’ailleurs, la meilleure pratique à adopter lors de la rédaction d’un Elevator Pitch est de simplifier et de vulgariser le vocabulaire utilisé, sauf si l’interlocuteur est assez technique. Ainsi, il est souvent recommandé de préparer deux versions du discours et d’utiliser celui qui correspond le mieux à l’interlocuteur en question.

Un autre point important à tenir en compte est d’être un apporteur de valeur ajoutée et non pas un vendeur. En effet, et comme mentionné auparavant, il est important de montrer le bénéfice ou la solution proposée par le bien en question et non pas de vendre une fonction.

Pendant votre discours, il est recommandé de prendre votre temps quand vous récitez votre texte et de ne pas le faire à la vitesse d’éclair. En effet, pour assurer l’intérêt de l’interlocuteur, il est indispensable de bien structurer les phrases et de bien articuler.

Share the Post:

تحب تعرف أكثر علينا ؟

Remplissez ce formulaire pour recevoir votre devis